Voyages équitables Si loin/Si proche

NUMERO VERT: 0805 69 69 19
Baština, voyages équitables et multipolaires Baština, voyages équitables et multipolaires Baština, voyages équitables et multipolaires Baština, voyages équitables et multipolaires Baština, voyages équitables et multipolaires Baština, voyages équitables et multipolaires Baština, voyages équitables et multipolaires
Si proche en France

Un voyage croate à Paris

Saint Germain des Prés

Balade Urbaine Contemporaine

Voyage Si Proche

1/2 j. à partir de 15 €
à partir de 5 personnes

en partenariat avec Migrantour Paris
Saint Germain des Prés : Un voyage croate à Paris

Depuis l’avènement de la Croatie dans l’Union Européenne le 1er juillet 2013, Baština présente « Un voyage croate à Paris ».
Avec des étudiants croates, vous suivez le parcours imaginaire d’Anton Gustav Matoš, figure tutélaire du poète croate maudit du début du XXe siècle à Paris. Diplomate-savant du siècle des Lumières, hussards de l’Empire, hommes de lettres, artistes surréalistes ou contemporains (Ivan Meštrović, Ruder Bošković, Ivan Merz ou Radovan Ivšić) : les personnages de Croatie ayant vécu à Paris vous accompagnent.

 

                 
                 
                     Chez le peintre Andrija Filipovic rue de Seine à Saint Germain des Prés

 

Modalités de votre séjour

Dates de départ :
Balade sur mesure à la date qui vous plait. Minimum 6 personnes.

Prix : A partir de 15 € par personne

Au départ de Paris

  • Ce voyage comprend :
  • • Parcours urbain à Château Rouge avec le Passeur de culture pendant 2h30 environ.
 
Voir aussi à Saint Germain des Prés
Tempo, votre voyage jour après jour

Vous suivez les pérégrinations imaginaires du poète maudit Anton Gustav Matoš à Paris, figure emblématique de la geste croate dans la capitale au début du XXe siècle.
«Un voyage croate » sillonne la rive gauche : des Invalides à Saint Germain des Prés, des bords de Seine de l’île de la Cité à la place Clichy...


 

Vous frayez avec les savants diplomates du Siècle des Lumières comme Ruder Bošković, cavalez avec les hussards de l’Empire, découvrez les hommes de lettres comme Ivan Merz, le surréaliste Radovan Ivšić ou le sculpteur Ivan
Meštrović 
profondément attachés à la culture française.

Un voyage à travers les siècles mais aussi contemporain à travers la petite et active communauté parisienne : rencontre d'artistes et d'étudiants, découvertes de lieux de vie, d’expositions culturelles ou d’associations franco-croates au gré des évènements et des inspirations du voyage...
 

                        

A.G.M. SALUT !

 

C’était un jour d’hiver, il y a bien longtemps, en 1954,
quand je t’ai rencontré pour la première fois
à la tombée du jour
sur la très fragile Passerelle des Arts.

Tu venais à pied
de très loin et sans souliers
entrant dans la légende :
tu n’étais pas seulement un grand voyageur ou un nomade
mieux
tu étais
un déserteur.

Il faisait froid ce jour-là de décembre 1954.
Comme en 1899, me semblait-il,
tout autour
il y avait toujours les mêmes ténèbres
la même distance opaque
et le même gouffre infranchissable
entre Paris que tu découvrais passionnément
et Zagreb que tu continuais d’aimer.
D’aimer si attentivement
que dés les premières années du siècle,
tu lui à révélé Charles Baudelaire, Arthur Rimbaud,
Stephane Mallarmé, Maurice Maeterlinck
et d’autres, et d’autres.

Tu disais :
« Que serait l’homme sans ces grands rêveurs?
Jour sans nuit et nuit sans rêve.
Rêvons donc! »

Tu disais aussi :
« Devenir homme c’est plus beau que devenir roi
et devenir poète c’est plus beau que devenir homme. »

Il faisait froid ce jour-là de décembre 1954.
« Allons donc! Parlons d’autre chose! » – semblais-tu dire,
car le froid et la faim
tu ne les connaissais que trop.
Souviens-toi, souviens-toi de cet éclair soudain :
« Pendant que je me lamentais et gémissais,
j’ai entendu une voix glaciale me dire :
Frère, cherche quelque chose de nouveau. »

Tu es né
d’un rire dans les larmes
et d’une porte ouverte à tous les vents
Par la suite
cette porte,
tu ne l’as jamais fermé aux orages

Sans désemparer tu es resté aux aguets.
à l’écoute
impatient
fébrile
- autrement tu étouffais -
à la recherche
du moindre signe nouveau
du moindre frisson nouveau,
partout,
dans les bibliothèques et dans les rues
dans les cafés et les ateliers
sur les grandes routes
ou chez les anarchistes
auprès de qui au début du siècle
tu trouvas un refuge
à Genève et ailleurs.

Tu connaissais bien la couleur de la liberté.

Tu disais :
« J’aime mille fois mieux les écrivains
comme Marlowe et Villon qui, tout en
vivant comme des bêtes, écrivent comme 
des Hommes, que les Messieurs comme Zola qui,
paisible bourgeois moraliste, 
vivent comme des Hommes 
mais écrivent comme des bêtes. »

Max Stirner, Tristan Corbière, Jean Jacques Rousseau,
Thomas de Quincey, Jonathan Swift, Joris-Karl Huysmans,
Villiers de l’Isle-Adam, Francis Viélé-Griffin,
Donatien-Aldonze-François de Sade, Gérard de Nerval…

Dans le brouillard du siècle qui s’en va
restent ces noms que tu as commencé à écrire
sur une boule transparente.
Mais pour échapper à la meute,
la transparence
n’est pas de mise.

Il fait toujours froid,
ton Zagreb est toujours loin...
A.G.M.
Salut!

Radovan Ivšić sur Antun Gustav Matoš (extrait)
Paris Novembre 1984

 

Information / réservation

 
Voyages équitables Si loin/Si proche

0805 69 69 19

bastina@bastina.fr

Bastina Voyages

W783002139 - Siret 522 956 168 000 10 - Immatriculation Fed Ates IM075110126 - Garantie financière FMS UNAT
Responsabilité Civile Professionnelle MAIF Contrat 3262472 N
2013-17 © Baština Voyages - Mentions légales

Membre Partenaire