Voyages équitables Si loin/Si proche

NUMERO VERT: 0805 69 69 19
Baština, voyages équitables et multipolaires Baština, voyages équitables et multipolaires Baština, voyages équitables et multipolaires Baština, voyages équitables et multipolaires Baština, voyages équitables et multipolaires Baština, voyages équitables et multipolaires Baština, voyages équitables et multipolaires Baština, voyages équitables et multipolaires
À propos de Bastina

Actions de développement

Un Développement Équitable

Si le développement durable et son corollaire le tourisme équitable implique le respect de trois facteurs fondamentaux : l’environnement, l’économique et le social ; dans les faits, il est souvent soutenable dans son aspect environnemental, pérenne sur le plan économique mais peu attentif au facteur social et humain. C’est pourquoi, s’inspirant des principes du commerce équitable, l’association Baština préconise un tourisme de développement équitable.
Concrètement, les étapes décisives d’une mise en tourisme d’un territoire donné ne peuvent s’accomplir sans l’accord et la participation de ses habitants : une collaboration étroite est primordiale dans le choix des sites retenus, dans la valorisation du patrimoine tangible et intangible, dans l’identification des savoirs et compétences, dans le respect de la biodiversité locale. Le secteur touristique ne peut se soustraire à d’autres activités traditionnelles (agriculture, pâturage, pêche…) et est envisagé uniquement comme moyen de ressources complémentaires.

Les Partenaires

Ils sont originaires des territoires d’accueil, artisans d’une politique de développement au bénéfice de la communauté. Ils s’engagent à favoriser les emplois localement selon une rémunération équitable et transparente co-établi avec Baština, à utiliser les produits et matières locales et à travailler avec différents prestataires. Ils sont – avec la population – à la source du dessein solidaire. La composition des séjours touristiques s’organise en fonction de leurs valeurs patrimoniales mais aussi aux regards du bien-être des populations, de l’intimité de leurs lieux de vie et de la préservation de la biodiversité. La capacité de charge physique et psycho-sociale des sites est respectée afin de ne pas perturber un équilibre local fragile. Les ressources naturelles sont gérées avec parcimonie et les déchets systématiquement détruits ou récupérés. Les activités de pleine nature sont accentuées : balade, vélo, équitation, natation, barques à rames…et les transports fonctionnant à l’énergie fossile (co2) toujours optimisés.

Les Voyageurs

Leurs présences sur le territoire d’accueil peuvent s’avérer contre-productives si elles ne respectent pas envers l’altérité quelques maximes élémentaires de sens commun, des usages de savoir-vivre et une sensibilité xénophile et empathique :

- honorer religions, cultures et civilisations ; estimer états d’esprit, mœurs et pratiques  
« Le barbare, c’est d’abord l’homme qui croit à la barbarie » : relativisme culturel de Levi-Strauss
- ne pas piller le patrimoine culturel ou naturel
- encenser le patrimoine vivant (intangible) et participer à son évolution
- savoir écouter plutôt qu’entendre et regarder plutôt que voir
- éprouver de la curiosité mais pas de l’indiscrétion, accepter de poser des questions qui n’ont pas de réponses
- avoir soif de connaissance, faim de savoir et enfin comprendre
- respecter la bienséance, ne pas porter des tenues vestimentaires par trop échancrées
- préserver l’environnement, la faune et la flore, rapporter vos déchets (piles usagées)
- ne pas photographier de manière intempestive sans autorisation
- observer les règles de sécurité et d’hygiène
- ne pas offrir de pourboire disproportionné au coût de la vie locale
- ne pas distribuer des sucreries et cadeaux
- écrire à son retour de voyage car après le voyage, continue le voyage…

Le Fonds Solidaire

Diagramme Bastina

Baština Voyages complète la redistribution équitable des richesses du tourisme en participant à un Fonds solidaire de 4% prélevé sur chacun de ses voyages (en corrélation avec le coût du transport aérien ou ferroviaire). Ce fonds est affecté à une action de développement d’une collectivité de chacune de nos destinations (quartier, village, communauté, association…). Ces actions solidaires sont minutieusement choisies en collaboration étroite avec le partenaire et la population concernée, leurs choix résultent d’une fructueuse expérience du terrain et d’une confiance légitime envers ses acteurs locaux. Par un mécanisme d’action positive territoriale, le fonds compense alors une partie des acteurs locaux exclus du tourisme, en promouvant d’abord un territoire à travers ses habitants !

Par son interaction Si Loin/Si Proche, ces actions solidaires concernent des thèmes comme la santé, l’environnement, la ruralité à l'Etranger mais aussi en France dans ses quartiers, banlieues et communes.

Télécharger le Livret

En Croatie

Baština est partenaire de l’association croate Argonauta basée à Murter en Dalmatie qui contribue au développement des communautés rurales par la conservation et la promotion du patrimoine. L’association soutient l’engagement citoyen, la préservation des éco-systèmes et le développement de l’entrepreneuriat social. Argonauta est une organisation non gouvernementale qui s’est appuyée sur les principes et les valeurs suivantes :

1) Contribuer de manière significative au développement durable de la collectivité ;
2) Acquérir l’expérience et la transparence dans le travail ;
3) Encourager l’activisme social et promouvoir la cohésion sociale dans les communautés rurales ;
4) Encourager et promouvoir l’entrepreneuriat social ;
5) Promouvoir la mise en œuvre des nouvelles tendances en matière de tourisme alternatif ;
6) Promouvoir les valeurs du travail d’équipe ;
7) Promouvoir l’action consciencieuse et responsable dans la collectivité.

En Casamance

L'Écoparc Casamance est situé à Diembering, une localité de l’extrême sud-ouest de la région de Ziguinchor en Casamance. Cette vaste superficie qui englobe la forêt, les dunes, la mangrove, les rizières et la mer est fonctionnelle depuis 2008. Comment attirer l’attention des populations riveraines dans un contexte de perte de la biodiversité ? C’est dans cette dynamique que s’inscrit l’Apes (Association pour la Protection de l’Environnement au Sénégal) qui partie d’un constat sur la perte de la biodiversité en Casamance, a mis en place l’Écoparc qui se positionne comme un champ d’expérimentation des espèces végétales et des plantes en disparition. Pour les responsables de l’Apes, l’objectif du parcours forestier de l'Ecoparc est de permettre aux spécialistes des questions environnementales de répertorier les différentes espèces et plantes trouvées sur le site et celles en voie de disparition. 

L'Apes convient ainsi de réfléchir sur l’importance des nuisances générées par la consommation de ces ressources, sur la disponibilité, les conditions d’utilisation et la durabilité des ressources mais également sur la réalisation d’un cadre de vie susceptible d’assurer les conditions de bien-être social aux populations riveraines, la capacité à satisfaire leurs besoins de façon durable et compatible avec les ressources disponibles ainsi que l’identification de ces besoins matériels et immatériels.
Voir aussi le Tourisme rural intégré

Au Bénin

Cerd Bénin (Culture Education et Recherche pour le Développement au Bénin) à Boukumbé au nord-ouest du pays a défini les orientations stratégiques de développement de la région. A cet effet, six principaux axes ont été identifiés :

a) L’Intégration Agriculture et Elevage
b) La Promotion de la Femme
c) La Valorisation des Patrimoines et du Tourisme culturel solidaire
d) La Scolarisation et Défense des droits des enfants
e) La Recherche Actions
f) L’Hygiène et la Santé aux seins des communautés

Le but visé à travers ces axes est de contribuer à bâtir un esprit de solidarité entre les peuples, l’épanouissement et l’éveil économique des plus défavorisés, grâce à une vision d’action centrée sur la «Promotion des valeurs endogènes et la lutte contre les pesanteurs culturelles». Ce contexte d’état de pauvreté à éradiquer et de valeurs ou potentialités à promouvoir justifient entre autre, la mise en place d’un Tourisme culturel solidaire au profit des habitants du territoire. Manifestement, les communautés de la région du nord ouest du Bénin sont à 98% agricole et aux prises avec des problèmes aussi divers que la surexploitation des terres, la déforestation, l’insécurité alimentaire, la déscolarisation. 
Bien que cette région soit promise à un bel avenir, elle véhicule encore des pratiques socio-culturelles qui ne favorisent pas la pleine scolarisation et l’épanouissement de la Femme (mariage forcée, excision…) Aussi, dans sa politique de soutien aux milieux les plus défavorisés, Cerd Bénin a facilité la mise en place de l'Association des Mères d’Elèves (Ame) pour favoriser le recensement et le suivi des enfants à l’école. Par les pratiques de la mutualité et de la solidarité axée sur l’éducation coopérative, les femmes d’Ame s’adonnent à des activités génératrices de revenus basées sur la protection de l’environnement.

Au Sénégal Oriental


Cauris est une association sénégalaise au service des structures d’appui au développement, à l’avancement du partage des savoirs pour garantir un développement durable et à la valorisation des relations interculturelles Nord/Sud. Elle renforce l’action par la création de services collectifs, la promotion de cadres d’échanges et de partenariats, la mise en réseau et la capitalisation des savoirs-faire des membres. Elle est notamment présente dans l’amélioration des conditions de la vie scolaire dans différentes régions du Sénégal.

Au Togo

Créer en 1996, l’association Adetop veille au bien-être des communautés rurales de la région de Kloto au Togo à travers la formation des habitants, la sensibilisation au développement durable et la promotion d’un tourisme alternatif. Participer au développement des communes par la création d'activités génératrices de revenus afin de lutter contre la dévitalisation rurale et contribuer au développement socio-économique et environnemental du pays ; conserver et valoriser les patrimoines naturels et culturels comme la Forêt classée de Missahoé  (sensibilisation, reboisement, valorisation du patrimoine immatériel comme le savoir-faire des plantes médicinales).

 

Les Conservatoires Communautaires de Namibie

Imaginez une terre sans barrières ni clôtures, au cœur des grands espaces vierges et préservés du Kunene au nord-ouest de la Namibie. 
Entre deux collines apparaît parfois un village où les habitants vaquent à leurs occupations quotidiennes : garder les troupeaux, aller à l’école, discuter à l’ombre d’un acacia. La plupart de ces personnes ont décidé de conserver leur mode de vie traditionnel tout en s’adaptant à l’évolution du monde, le téléphone portable bien tenu à une ceinture faite à la main en peau de chèvre. Ils ont décidé de cohabiter avec leur environnement plutôt que de vivre en conflit avec la faune sauvage, ce qui est souvent problématique : prédation sur le bétail, concurrence sur les pâturages et sur l’eau. Ils en ont la possibilité grâce à un dispositif législatif unique : les Conservatoires Communautaires qui leurs donnent des devoirs mais aussi des droits sur les animaux. Ces villageois deviennent garants de la préservation de la faune et de la flore sauvage, mais bénéficient en retour de ses revenus, en particulier grâce au tourisme.

 
Voyages équitables Si loin/Si proche

0805 69 69 19

bastina@bastina.fr

Bastina Voyages

W783002139 - Siret 522 956 168 000 10 - Immatriculation Fed Ates IM075110126 - Garantie financière FMS UNAT
Responsabilité Civile Professionnelle MAIF Contrat 3262472 N
2013-17 © Baština Voyages - Mentions légales

Membre Partenaire